0

Animamundi: Dark Alchemist – Les liens du sang

anima.jpg

Je vous reviens aujourd’hui avec une critique d’un visual novel dont on entend peu parler dans la sphère des joueurs occidentaux.

Animamundi: Dark Alchemist est un jeu produit par Karin Entertainment en 2005 et commercialise en Occident par Hirameki International l’année suivante. Vous reconnaitrez peut-être le nom de Hirameki, car la compagnie a traduit un certain nombre de visual novels, comme Phantom ou Ever17 avant de déposer le bilan en 2008.

Lire la suite

Publicités
0

Où suis-je?

where.jpg

« Mais où es-tu passée?! »

Certains d’entre vous se sont peut-être posé la question. C’est l’occasion d’un petit billet « hors-sujet » un peu plus personnel pour parler du présent et du futur du blog (et un peu de moi aussi) ;) Lire la suite

2

G-Senjou no Maou – Vendre son âme au diable

maou

Dans les sujets de discussion cherchant à déterminer le « best visual novel evaaar » , il y a des titres qui reviennent très souvent: « Muv-Luv Alternative« , « Steins;Gate« , « Clannad« , « G-Senjou no Maou« . Je ne connais absolument rien à Muv Luv, je guette l’arrivée de Steins;Gate 0 en Occident, je n’aime pas les VNs qui tirent sur la corde sensible. Et puis ce G-Senjou no Maou, il me trottait dans un coin de la tête depuis longtemps. Je n’ai pas vu une seule personne parlant de ce jeu en mal. Tous louaient ses rebondissements à répétition, son histoire qui tenait en haleine et le final de la route de Haru. Finalement, le plus dur a été de m’y mettre. Récit de l’approche de ce spécimen particulier.
Lire la suite

0

Kara no Shoujo 2 – Doubles jeux

karakara

Français/English

Deux ans ont passé depuis la disparition de Toko Kuchiki, et Reiji est toujours à sa recherche, tâtonnant dans le noir à la recherche d’indices. Les parents de Toko, eux, se sont déjà résignés à l’issue probable de ce kidnapping, mais lui s’accroche à une toute petite lueur d’espoir, comme une obsession. Il continue son travail comme il peut, et pour un détective, cela se traduit souvent en meurtres à élucider. Sa nouvelle affaire, en apparence sans rapport, va peut-être être la clé du mystère…

Deux ans. C’est ce qui sépare l’intrigue de ces deux jeux mais aussi mes deux critiques de Kara no Shoujo, dont je vous invite à lire la première ici si ce n’a pas déjà été fait. Sur ce, plongeons-nous dans ce nouvel opus qui met la barre toujours plus haut.

Two years have gone by since Toko Kuchiki’s mysterious disappearance, and Reiji is still searching her, looking for clues in the absolute dark. Toko’s parents have already given up and prepared themselves to the most probable outcome, but Reiji, like an obsession, keeps believing. He continues business as usual, and for a detective, that often means murder cases to solve. The new case, in appearance unrelated, might be the key to solve the mystery…

Two years. That’s the time lapse during these two games but also between my two reviews of Kara no Shoujo (you can read the first one here). With that done, let’s dive into this very promising sequel.

Lire la suite